Menu Fermer

Le petit moine et la fourmi

(Agama Sutra)

Il y a bien des kalpas, un arhat était le maitre d’un petit moine. Ayant des pouvoirs surnaturels l’arhat se rendit compte un jour que son disciple n’avait plus que quelques jours à vivre. Il lui dit alors de rentrer chez lui pour rendre visite à sa famille et de revenir dans sept jours, pensant qu’ainsi le petit moine allait vivre ses derniers jours entouré de sa famille et qu’il ne le reverrait pas dans cette vie.

Le disciple prit ses affaires et descendit de la montagne. Pendant le voyage il vit une petite rivière qui débordait et qui mettait ainsi en péril la vie de beaucoup de fourmis. Il prit des feuilles pour récupérer les fourmis et les mettre en hauteur et, dans le même temps, il enleva son vêtement et l’utilisa avec de la terre pour construire une sorte de barrage et protéger les nids des fourmis.

Dès qu’il eut fait tout cela, il rentra chez lui. Il resta sept jours chez sa famille et, le huitième jour, il retourna dans son monastère à la montagne. En le voyant, l’arhat fut très surpris parce qu’il le croyait déjà mort. En plus, il voyait maintenant que son disciple allait avoir une longue vie. Comme il se demandait ce qui s’était passé, l’arhat utilisa ses pouvoirs surnaturels et apprit le bon acte de son disciple qui, éprouvant de la compassion pour les fourmis, les avait sauvées : c’était ce geste même qui avait prolongé la durée de sa vie.

Nous pouvons en conclure que beaucoup de gens cherchent à avoir une vie très longue ou un corps parfait. Cependant la mort peut arriver à n’importe quel moment et toucher même ceux qui sont en bonne santé. Par exemple, aujourd’hui les gens qui meurent de la Covid-19 ne sont pas forcément très âgés. En chinois, un dicton dit que ce n’est pas toujours un vieillard qui se trouve dans le cercueil. Cette histoire nous montre un bon exemple : pour avoir une vie plus longue il faut pratiquer la compassion envers les autres, les animaux, les fourmis et tous les autres êtres sensibles. La loi du karma existe bel et bien, et il faut faire très attention à ses actes : si on fait preuve de compassion envers les autres, au moins on aura une vie saine et beaucoup plus longue.

Partagez notre contenu sur