Menu Fermer

Les mauvaises conséquences de la diffamation du vrai pratiquant

(佛說慢法經)

Autrefois deux personnes allèrent voir le Bouddha. Après s’être entretenu avec lui, le premier fut illuminé très vite, tandis que le deuxième, non seulement ne trouva pas la sagesse de l’illumination, mais rencontra aussi beaucoup de problèmes.


Ananda demanda alors au Bouddha :

« Pourquoi certains gens peuvent très vite tirer de grands bénéfices de la pratique du bouddhisme, et que d’autres rencontrent beaucoup de problèmes et n’avancent pas ? »

Le Bouddha lui répondit :

« Il y a des gens qui pratiquent en cherchant à comprendre le vrai sens du bouddhisme et qui persévèrent à appliquer l’enseignement dans leur vie quotidienne. Ils respectent les préceptes, et tous les dieux célestes et êtres humains ont envie de les protéger. C’est pourquoi ces gens obtiennent beaucoup de bénéfices : ils deviennent riches et gagnent le respect des autres. »

Le Bouddha ajouta :

« Il existe aussi un autre type de personnes qui font semblant de pratiquer mais qui, en vérité, sont prisonnières de visions erronées ou ont beaucoup d’orgueil. Ces gens méprisent les vrais pratiquants et en voyant, par exemple, que quelqu’un est en train de saluer le Bouddha, ils peuvent dire qu’une telle personne est juste superstitieuse et diffamer ainsi la pratique bouddhiste. Ils sont jaloux de ceux qui ont réussi leur vie et quand ils rencontrent des gens qui ne disent pas ce qu’ils veulent entendre, ils se mettent facilement en colère. De surcroît, ils ne respectent pas les sutras bouddhistes : ils les affichent aux murs comme de simples décorations, sans chercher leur vrai sens. Leur seule motivation est de devenir riches et célèbres, et ils ne cherchent donc qu’à satisfaire leur propre ego. Ce genre de personnes n’obtiendra jamais un grand bénéfice de ce qu’elles font parce que toutes leurs actions sont orientées vers leur propre satisfaction personnelle. Ainsi, au lieu de les aider à progresser, la pratique va plutôt les amener vers les chemins inferieurs. En plus, ces gens ne se rendent pas compte que tous ces ennuis qui leur arrivent sont leur propre fait et préfèrent en rejeter la faute sur les autres. »

De cette histoire nous comprenons que la motivation avec laquelle nous pratiquons est primordiale. Si nous pratiquons pour satisfaire notre propre ego, nous n’irons pas loin. Au contraire, il est d’une grande importance d’acquérir la vraie connaissance sur l’enseignement du Bouddha et il est encore plus important de maintenir les préceptes. D’ailleurs, il faut surtout éviter les maîtres qui prétendent détenir les vérités bouddhistes mais sont bien incapables de respecter les règles de vie établies par le Bouddha.

Partagez notre contenu sur