Menu Fermer

Histoire du dieu Indra

(Dharmapada Sutra)

Un jour le dieu céleste Indra qui régnait sur le trente-troisième ciel se rendit compte qu’il allait bientôt mourir. En effet, il venait d’observer les cinq phénomènes qui indiquent que la vie d’un dieu touche à sa fin : la lumière qui émanait de son corps commença à s’atténuer, les fleurs dans ses cheveux commencèrent à flétrir, il n’avait plus envie de rester dans son palais où pourtant il se sentait tellement bien jadis, ses aisselles commençaient à dégager une odeur désagréable et la poussière à s’accumuler sur son vêtement si propre d’habitude.

Indra était très inquiet parce qu’il avait vu grâce à ses pouvoirs surnaturels qu’il allait renaitre en tant qu’un animal : il allait être un âne dans sa vie prochaine. Il se rendit alors auprès du Bouddha Shakyamuni pour lui demander son aide. Le Bouddha était évidemment au courant de la situation et l’attendait.

Indra arriva, salua le Bouddha et à ce moment même il décéda et se réincarna dans le ventre d’une ânesse. L’ânesse, dont le travail consistait à faire tourner une meule, ne se sentait pas très bien depuis qu’elle était tombée enceinte. Ainsi, elle mordit plusieurs fois la corde avec laquelle était attachée et réussit à prendre le large non sans casser beaucoup de céramiques sur son passage. Son maitre n’étant pas très content de ce qui s’était passé, s’employa à la punir avec un fouet. L’ânesse courait et le maitre n’arrêtait pas de la frapper. Finalement, il arriva ce qui devait arriver : l’ânesse fit une fausse couche. Par contre, aussi étonnant que cela puisse paraitre, Indra, qui avait ainsi fini de payer sa dette karmique, put se réincarner de nouveau en tant que dieu céleste pour régner sur le trente-troisième ciel. Il alla se présenter de nouveau devant le Bouddha Shakyamuni et ce dernier le félicita en disant :

« Tu es venu me saluer juste avant ta mort et grâce au mérite que tu as ainsi acquis, tu as pu te débarrasser de ton mauvais karma assez rapidement. »

Après avoir entendu cela, Indra recommanda à tous les dieux célestes de prendre le refuge dans le Bouddha.

Qu’est-ce que nous pouvons conclure de cette histoire ?

Souvent les gens ne sont pas conscients que l’acte de prendre les trois refuges (dans le Bouddha, dans son enseignement et dans la communauté des pratiquants) va leur apporter de grands mérites. Dans notre histoire Indra réussit à prendre le refuge dans le Bouddha juste avant sa mort et put en tirer un grand bénéfice. En effet, l’enseignement du Bouddha permet aux êtres sensibles de sortir du cycle des réincarnations et d’acquérir la sagesse de l’illumination et, en montrant son respect envers le Bouddha, Indra, étant un dieu céleste puissant et respecté, encouragea beaucoup d’êtres à suivre le Bouddha et aida donc son enseignement à se propager. Si une personne pratique vraiment, elle va sûrement atteindre la sagesse de la libération et la tranquillité et pourra guider aussi d’autres personnes. Voilà pourquoi le fait de respecter le Bouddha et son enseignement apporte autant de mérites.

Partagez notre contenu sur