Menu Fermer

Le bouddhisme n’est pas un jeu intellectuel ou une philosophie intéressante!

Le bouddhisme est une doctrine de la réalité du dharma, la réalité du monde et le fait que chaque pensée, parole et action ont leurs conséquences et déterminent ce qui nous arrivera plus tard. Il est donc essentiel de pratiquer vraiment, c’est-à-dire de purifier nos pensées, nos paroles et nos actes, de réagir justement dans toutes les situations et de ne jamais causer de tort à un être vivant.


Tout cela, bien sûr, est difficile et nécessite de la concentration, une maîtrise de soi, une vision correcte… En tout cas il ne suffit pas de développer des théories et des philosophies pour y parvenir. En même temps, il ne faut pas désespérer – tout est réalisé progressivement grâce à des efforts systématiques, et le Bouddha nous a laissé assez d’indications et de méthodes. Il faut juste penser les choses avec soin et nous demander toujours si ce que nous faisons, nous attache plus au samsara comme les pratiques sexuelles et la recherche en général du plaisir, ou au contraire nous permet de réduire notre attachement et de rester calme, peu importe ce qui se passe avec nous et autour de nous.
Les choses sont liées et nous ne pouvons pas nous livrer à des vices et en même temps prétendre obtenir une bonne compréhension ou même des progrès dans la pratique du bouddhisme, comme certains rinpoché et lamas et aucune explication ou excuse ne peut changer cette vérité simple. En ce sens, nous devons être très prudents en qui nous avons confiance, et avoir une sympathie personnelle ou des sentiments positifs ne suffit pas à croire quelqu’un sans réserve.
N’oublions pas que, selon ce qui est écrit dans le sutra, il est très facile pour une personne de renaître dans l’une des trois mauvaises voies, c’est-à-dire de tomber en enfer, de devenir un esprit affamé ou un animal. Par conséquent, nous devons être très prudents et ne pas suivre de faux enseignements. Encore une fois, je n’impose pas la croyance en la réincarnation à qui que ce soit, mais c’est un postulat de base pour quiconque s’intéresse un tant soit peu au bouddhisme. Si, donc, vous entendez quelqu’un douter de la réincarnation ou la nier, vous pouvez vous dire que cette personne n’est pas un bouddhiste. Il n’y a rien de mal, bien sûr, à moins que la personne ne prétende être un bouddhiste avancé ou même un lama ou un rinpoché, auquel cas les choses deviennent assez absurdes.
De même pour le respect des préceptes bouddhistes – ne pas boire d’alcool, ne pas manger de viande, ne pas commettre d’adultère, et bien d’autres –, comprenez-moi bien, il peut arriver à n’importe quel débutant de ne pas respecter une règle, et ce n’est pas si grave. Mais vous ne pouvez pas briser les règles et prétendre ensuite que vous êtes des enseignants très avancés. C’est drôle, mais aussi si triste en même temps ! »
AMITOFO.

Partagez notre contenu sur